LES DUOS OU LA RENCONTRE
DE DEUX IDENTITÉS

avec Aïda Boudrigua et Amine Boussa
Cie Accrorap

mar. 16 novembre – 18h30 à 21h30
à la chapelle Fromentin

À partir de 14 ans
tarif plein : 15 euros — tarif réduit : 10 euros

inscription obligatoire:
projetculturel@ccnlarochelle.com

Symfonia Piesni Zalosnych, chorégraphié par Kader Attou, nous questionne sur notre rapport aux autres, notamment au travers de la forme du duo qui est très présente dans la pièce : l’autre me regarde, j’existe, il me questionne, me défie, m’accompagne, il s’oppose, il s’impose, je réponds, je l’affronte, je le respecte, je l’aide, il s’affirme, je l’écoute, il me porte. Comment exister tout en faisant de la place à l’autre ? Partager une danse requiert au préalable de se connaître en tant qu’individu sur le plateau. Quel espace puis-je laisser à l’autre sans pour autant me perdre ? L’exigence de la forme duo impose de trouver une disponibilité à travers laquelle on ne peut ni fuir, ni mentir. Les ateliers vont s’orienter autour de différentes notions comme l’individualité et le contact, l’écoute, la complémentarité, la diversité, les énergies, les intentions et les émotions pour trouver un équilibre qui fera dans l’autre, un socle pour aller encore plus loin, un socle pour nous pousser dans ce que nous sommes.

Biographie d’Aïda Boudrigua
Aïda Boudrigua débute sa carrière à treize ans avec le Groupe Grenade de la chorégraphe Josette Baïz. Puis elle est interprète pour Bouba Tchouda Landrille, Hamid Ben Mahi, Abderzak Houmi, Pierre Bolo et Annabelle Oiseau et Kader Attou. Diplômée d’État en danse contemporaine, elle enseigne beaucoup pour les compagnies avec qui elle collabore. Elle a été assistante chorégraphe pendant dix ans pour les
compagnies Grenade et Malka. Elle crée sa compagnie ï-tréma en 2012. Sa spécificité est un brassage entre la danse contemporaine, danse ethnique, traditionnelles, théâtre, musique et surtout la danse hip hop. On reconnaît sa singularité par toute cette diversité qui l’habite et elle s’en sert comme passerelle de transmission.

Biographie d’Amine Boussa
Amine Boussa rencontre la danse hip hop à dix-huit ans et intègre le Ballet National d’Alger où il se forme à la danse classique et contemporaine. En tant que danseur professionnel algérien, il connaît les années noires du pays (1990-2000). C’est avec force et conviction que la danse devient pour lui un mode d’expression qui lui permet de crier un souffle de vie au milieu de l’oppression. En 2004, il rencontre Kader Attou. Dès 2005, il danse également pour les compagnies Dit (Grenoble), S’Poart (La Roche-sur-Yon), Ego (Niort), Andrès Marin (Séville), l’Ensemble Divana (Radjastan). Au fil du temps, il s’intéresse à d’autres esthétiques et à d’autres formes d’arts qui vont enrichir sa danse mais également sa vision chorégraphique en générale. C’est avec tout ce bagage qu’il construit ses créations au sein de la compagnie Chriki’Z, comme L’IniZio qui obtient le prix de la critique au KingFestival 2019 à Novgorod en Russie.