ENJEUX SOCIÉTAUX, ENJEUX CORPORELS :
PRODUCTIVITÉ, COMPÉTITION,
PERFORMANCE ET… RUPTURE

avec François Lamargot
Compagnie du Poisson/Buffle

dim. 17 octobre – 14h à 18h
à la chapelle Fromentin

À partir de 14 ans
tarif plein : 15 euros — tarif réduit : 10 euros

inscription obligatoire:
projetculturel@ccnlarochelle.com

François Lamargot abordera un travail dans la continuité de ses convictions et des réflexions de sa dernière création, Pulse. Au regard d’une société qui place la productivité au centre de ses priorités, le chorégraphe s’interroge sur l’issue d’un mode de fonctionnement basé sur la compétition entre les êtres : la chute ? Un renouveau ? Comme piste de réponse, il cite Albert Jacquard : « Il ne s’agira plus de l’emporter. Il s’agira d’être ». Pulse s’appuie sur la force du groupe et de ses nuances. Une invitation à découvrir comment le corps peut être l’instrument d’émotions diverses et peut transcender le mouvement. À partir de cet univers percutant, les participants traverseront différents états de corps – fondamentaux hip hop, approche au sol, danse contact et contemporaine – pour traduire une large gamme d’énergies, de couleurs, associant corps et voix, le tout enrichi d’une certaine dimension théâtrale.

Biographie François Lamargot
Après une enfance passée au Théâtre de Ménilmontant, à Paris, des débuts en danse hip hop et une formation aux danses académiques, il signe à vingt ans sa première pièce, Horizon, qui sera programmée aux Rencontres Urbaines de la Villette. Au fil du temps, il affirme une écriture atypique, à la frontière entre danse hip hop, danse contact et danse contemporaine. Il est interprète pour : C. Brumachon, G. Momboye, L. Scozzi, Y. Lheureux, S. Sanou, S. Boro, B. Li, Redha, A. Nguyen, I. Sissoko… Il assiste également A. Egéa sur des créations en Afrique et en Chine ainsi que M. Merzouki sur une commande de l’Académie Fratellini. Fils de projectionniste, il se passionne pour le cinéma et transpose son univers à la vidéo. Il réalise plusieurs courts-métrages dont Reflet qui fait introduction au solo éponyme et qui voit le jour sous sa forme scénique en 2018, entre danse/théâtre et vidéo. En 2022, François sera soutenu par le Théâtre National de Chaillot sous le dispositif Fabrique Chaillot.