Les Francofolies avec les Folies Matinales au CCN

Les Folies Matinales avec la Sacem

Du 11 au 14 juillet à 11h00

Cette année encore comme une très belle habitude de celle que l’on aime à prendre et à cultiver, les portes du CCN, s’ouvrent à nouveau aux Folies Matinales. Tout en douceurs et sensations, les Folies Matinales – moments suspendus et magiques, belles machines à souvenirs et à émotion fortes – restent à jamais dans les mémoires des heureux festivaliers qui se glissent chaque jour de Francos dans la chapelle Fromentin, débutant leur journée musicale de la plus belle et délicate des manières.

Les Folies Matinales veulent offrir une programmation hors du temps. L’idée est de présenter ici des artistes reconnus dans des formes atypiques et intimistes, au plus près du spectateur.

 


Clotilde Coureau DR

11 juillet à 11h00
Clotilde Courau / Piaf l’Etre Intime
Première partie chantier des Francos : Louves

Clotilde Courau nous livre un récit intime à travers la correspondance inédite de Piaf. Un dialogue inspiré entre les mots et la musique grâce à l’accompagnement de Lionel Suarez. Une création qui s’appuie sur les Lettres inédites d’Edith à Tony du 1er au 26 mai 1950.

[…] Le 27 octobre 1949, Edith Piaf perd l’amour de sa vie. Sept mois plus tard, elle se confie par écrit à son amant d’un mois, Tony Franck. Onze lettres ardentes où transparait une femme aimante et libre. Au travers de cette correspondance à coeur ouvert, se révèle une Piaf inattendue. […]

Elle restitue avec sincérité et délicatesse, les tourments intimes de Piaf. Sans jamais chercher à l’imiter, elle lui prête ses yeux, ses mains, son sourire, sa voix tandis que la musique complice épouse merveilleusement ses états d’âmes.

 


Féloche ©Thomas Letellier

12 juillet à 11h00
Féloche with Mandoline Orchestra
Première partie chantier des Francos : Dimoné

Avec son large sourire et sa mandoline à la main, sa musique est tout à son image : généreuse et attachante. Poète déglingué et inconditionnel voyageur, Féloche puise l’inspiration dans les détours et les rencontres, un terreau vital aussi riche qu’inépuisable.
Avec Silbo, son 3ème album, Félix de son vrai prénom, nous embarque une fois de plus dans les grands espaces. Du blues cajun des bayous de Louisiane aux sonorités balkaniques des Carpates, en passant par celles du Mali, d’Espagne ou d’Italie, chaque chanson devient une nouvelle destination. Voguant sur une large palette d’instruments et de mélodies, en français dans le texte, le Prince des collines nous invite à un joli moment d’évasion.

 


Daniel Mille DR

13 juillet à 11h00
Daniel Mille : Piazzolla
Première partie chantier des Francos : Baden Baden

Musicien accordéoniste, ciseleur de paysages musicaux oniriques, Daniel Mille possède déjà à son actif neuf albums, moult prix et des collaborations prestigieuses (Barbara, Claude Nougaro, Jean Louis Trintignant…).
Sur scène et avec son dernier opus, il se lance le défi de plonger dans le répertoire de celui qu’il considérait comme intouchable, celui dont les compositions et l’interprétation viscérale en ont fait un maître : Astor Piazzolla.
Lié de façon inextricable au tango, il en substitua l’essence et en réinventa le langage. Du bandonéon à l’accordéon, Mille met en beauté la sensualité de cette musique profonde et puissante, faisant le choix de substituer l’impétuosité des tempos argentins aux atmosphères alanguies des milongas.
Mille se glisse ainsi dans la peau de Piazzolla, avec respect et intensité, accompagné de trois violoncelles et d’une contrebasse… la charge émotionnelle est garantie !

 


Philippe Torreton ©I Mathie

14 juillet à 11h00
Philippe Torreton et Edward Perraud : Mec !
Première partie chantier des Francos : Radio Elvis

C’est pour un vibrant hommage que Philippe Torreton se glisse dans les écrits d’Allain Leprest (le chanteur, poète disparu il y a trois ans) accompagné d’Edward Perraud aux percussions. Les textes d’une grande intensité sont servis par la présence et la voix du comédien. Un moment fort où l’acteur joue avec les rythmes et les mots dans une interprétation forte et émouvante. On retrouve avec plaisir toute la beauté et la puissance du verbe d’Allain Leprest. Un Mec qui reste l’un de nos plus grands auteurs de la Chanson française.

 


Photo Francos Saint-Jean-d’Acre ©Sébastien Gaborit

Plus d’infos et de précisions sur le site des Francos : par ici !

Logo francos15

Commentaires

Please enter your name

Your name is required

Please enter a valid email address

An email address is required

Please enter your message

Centre Chorégraphique National de La Rochelle © 2017 All Rights Reserved

Mentions légales — Développpement : antichambre