artistique

le projet artistique s’organise en cinq propositions :
I- une compagnie, la Cie Accrorap développe les créations de Kader Attou. La visibilité et les conditions de réalisation des pièces du répertoire se renforcent. La dynamique de permanence artistique volontaire est portée par la troupe d’artistes réunis autour de ce chorégraphe.

II- une politique de résidences en partage, espace de rencontres, de croisements esthétiques et de débats vécus comme un laboratoire d’expériences par l’accueil d’artistes de la contemporanéité, auteurs de cette nouvelle scène de danse et issus de croisements esthétiques des danses contemporaines et extra-européennes, artistes du nouveau cirque, musiciens, comédiens, metteurs en scène de compagnies nationales ou internationales. En communauté d’esprit avec Kader Attou, une charte formalisera leur pleine adhésion au projet en partage du CCN. Résidences de création, résidences mission auprès des publics, interventions actives au sein des projets de recherche et formation donneront tout leur sens à cette démarche affirmée d’ouverture et d’ancrage territorial.

III- un soutien à la diversité chorégraphique régionale, nationale et internationale étend cette dimension et renforce le rôle du CCN en région. Le dispositif accueil studio en est le levier, l’exigence d’excellence artistique, le critère premier. Acteur du développement chorégraphique, le CCN portera une attention particulière aux compagnies indépendantes de la région Poitou-Charentes et aux partenariats construits entre les compagnies et les structures concernées par la danse.

IV- un compagnonnage, assis sur la rencontre artistique entre Kader Attou et les jeunes créateurs permet de faire une place aux nouveaux langages et aux émergences chorégraphiques.

V- un objectif affirmé de programmation et de circulation des œuvres participe au développement chorégraphique en région, à l’élargissement des publics et à une visibilité nationale et internationale accrue pour les acteurs/équipements, le CCN, la Ville de La Rochelle et la Région Nouvelle Aquitaine. Il se conçoit par une présence à la Chapelle Fromentin et un large rayonnement territorial. La mise en place d’une politique partenariale concertée et contractualisée est centrale. Elle est portée par nos échanges avec les acteurs du spectacle vivant en Nouvelle Aquitaine et la possibilité ouverte de collaborer avec des opérateurs volontaires.

culturel

Depuis toujours, le partage, la transmission, la formation sont des constituants de la danse hip hop quels que soient les publics, les situations, les lieux et les territoires. Dans une démarche de transversalité et d’ouverture, le CCN a mis en œuvre une politique de développement de l’offre artistique pour un accès des œuvres au plus grand nombre, traduite en particulier par des actions concertées et adaptées sur la question de la formation et de la pratique de la danse.
Le projet culturel cherche à relier les publics de la danse et les “acteurs de la vie” par trois grands types d’actions en croisement : créer de l’animation et de l’événementiel sur le territoire, découvrir et échanger des savoirs, faire savoir.
Des actions plus spécifiques, comme l’intervention auprès du lycée Dautet à La Rochelle – Bac Art danse, sont renouvelées. D’autres actions sont construites afin de veiller au croisement des publics autour de projets de sensibilisation, de transmission ou de création. La formation des danseurs est prise en compte dans le cadre de partenariats avec des établissements dédiés à l’enseignement spécialisé, à la formation supérieure et à la formation continue en danse.


pôle recherche

Le CCN de La Rochelle crée et met en œuvre un pôle recherche sur la danse hip hop. Le CCN considère que les œuvres chorégraphiques de la danse hip hop appartiennent à la communauté et ont justifié de la création d’un lieu de recherche et de collèges de réflexion sur cette danse vivante et innovante. Véritable enjeu pour cette danse d’auteurs et d’interprètes d’aujourd’hui, ce projet se veut un lieu de rassemblement, un outil moteur au service du développement de la recherche universitaire, d’un espace de réflexion et de débats professionnels, de la question de la trace et de la transmission de ce répertoire chorégraphique. Espace ressource de rencontres et de travail commun, associant pratique et théorie, le pôle recherche du CCN réunit autour de cette danse, chercheurs, pédagogues, danseurs chorégraphes, accompagnateurs, lieux de formation du savoir, de la recherche, de la création et de la diffusion chorégraphique en relation étroite avec les autres axes du projet, du local à l’international.


l’historique

Les directions du CCN
– 1974-1985
: Expérience pionnière du Théâtre du Silence dirigé par Jacques Garnier et Brigitte Lefèvre, labellisé Centre chorégraphique de Poitou-Charentes en 1984.
– 1986-2008 : Régine Chopinot succède à Brigitte Lefèvre.
– Septembre 2008 : Kader Attou est nommé directeur du CCN pour une prise de fonction en janvier 2009

Le CCN et la Chapelle Fromentin en quelques dates :
– 1631
: construction de la Chapelle par les Jésuites qui dirigeaient le collège situé sur l’emplacement de l’ancien couvent des Cordeliers.
– À partir de 1974 : la Chapelle connaît plusieurs utilisations : lieux d’exposition, salle de cours pour la faculté de Droit, salle de spectacles.
– 1994 : signature de l’arrêté de désaffectation en janvier. Ouverture le 22 août 1994, mise à disposition de la Chapelle Fromentin – baptisé alors Studio Fromentin, au Ballet Atlantique – Régine Chopinot qui se voit offrir un nouvel espace de travail, de réflexion et de recherche.
– Septembre 2008 : succédant à Régine Chopinot  Kader Attou devient le premier chorégraphe en danse hip hop directeur d’un centre chorégraphique national. Ce sera celui de La Rochelle.
– Septembre 2011 : une tribune télescopique accueille maintenant confortablement les spectateurs
– Janvier 2013 : création de The Roots à La Coursive Scène Nationale de La Rochelle après plusieurs temps de répétitions au CCN Chapelle Fromentin.
– Juin 2014 : Kader Attou débute les répétitions d’OPUS 14 qui verra le jour en septembre 2014 lors de la Biennale de la danse de Lyon.
Juin 2015 : présentation à la Chapelle Fromentin – lors de la Fête de la musique – de Un break à Mozart en collaboration l’Orchestre des Champs-Elysées qui deviendra ensuite Un break à Mozart 1.1.
Novembre 2016 : première édition du Shake La Rochelle, hip hop festival initiée par le CCN de La Rochelle, La Coursive Scène Nationale et La Sirène Espace de musiques actuelles de la CDA de La Rochelle, partenaires
complices de longue date.
Juin-juillet 2017 : premières répétitions d’Allegria, création 2017 de Kader Attou, en premières en novembre 17 à La Coursive lors de la seconde édition du Shake La Rochelle, hip hop festival (…)