La Gbec

Cie Gbec ©Yves Petit
Cie Gbec ©Yves Petit
Visuel Yvette Horner et l'odeur du Mouton

La Gbec (Grave et Burlesque Équipée du Cycliste) – Mohamed Guellati est compagnie en partage au CCN de La Rochelle depuis 2009

La Gbec – Mohamed Guellati

La Grave et Burlesque Équipée du Cycliste est créée en 1994.
Elle a pour partenaires des lieux institutionnels, scènes nationales, centres dramatiques nationaux, et des structures socioculturelles et associatives. Implantée à Besançon, elle reçoit le soutien conventionnel de la Ville de Besançon et du Conseil Régional de Franche-Comté. Elle est également soutenue par le Conseil Général du Doubs, le Ministère de la Culture et de la Communication, l’Acsé, Culture France, l’Adami et la SACD.
Ses coproductions sont régionales et nationales.
Ses créations se font sous la direction de Mohamed Guellati comédien, metteur en scène et auteur.
La Grave et Burlesque Équipée du Cycliste voyage dans la région Franche-Comté, en France et à l’étranger. Elle exporte ses spectacles, son apport pédagogique de la scène et est accueillie en résidence dans diverses structures.
Ainsi ce sont des centaines de représentations sur le territoire national et aussi en Suisse, en Afrique de l’ouest, en Palestine.
Elle fabrique et tourne ses spectacles dans des théâtres publics mais reste assidue à un travail de terrain proche des publics “à venir”, multipliant les tentatives hors normes (happening, imposture, spectacles déambulatoires, rue). C’est sa façon d’inventer un chemin entre ces deux pôles tant pour l’inspiration artistique que pour les publics.

www.lagbec.com


 

La nouvelle création de la Gbec : « Yvette Horner et l’odeur du mouton »

« Parce que le dimanche matin, petit dans mon quartier populaire, il sortait des fenêtres un son radieux d’accordéon et déjà dans mon esprit faisait d’un air, d’un fumet et d’une cuisine familiale, un poème. »
Mohamed Guellati

 la-gbec

Mohamed Guellati présente sa nouvelle création « Yvette Horner et l’odeur du mouton », les 18, 19 et 20 novembre dans le cadre de la programmation du CDN Besançon Franche-Comté au Petit Théâtre de la Bouloie.

Ce spectacle est un parcours poétique et drôle sur la vie « mélangée » des enfants d’immigrés, sur les nouveaux français depuis deux générations, mais aussi sur les français tout court. Il se veut un questionnement universel sur nos aptitudes à nous ouvrir les uns aux autres, à nous intégrer les uns aux autres quel que soit notre groupe de départ.

Le CCN est coproducteur de Yvette Horner et l’odeur du mouton

Yvette Horner et l’odeur du mouton
texte de
Mohamed Guellati
Avec : Mohamed Guellati
Mise en scène : Corinne Bastat
Scénographie et costumes : Émilie Jouve
Musique et son : Alban Rouge
Création lumière : David Mossé

d’autres dates de tournées : 
Les 24 et 25 novembre dans le cadre de la programmation du Granit, scène nationale de Belfort à 20h00 à la Coopérative
Les 26 et 27 novembre à 20h00 dans le cadre de la programmation du Centre culturel du District de Porrentruy au Point Jazz à Courgenay en Suisse

 


 

La Gbec en quelques créations

Saleté, création 2002
Saleté où l’errance beckettienne d’un Irakien en Autriche, d’un Arabe en Europe, interrogation plus approfondie et universelle sur l’exil et l’accueil, sur le regard sur l’Autre, l’Étrange, l’Étranger.

« (…) Sad – Mohamed Guellati – se joue de nos préjugés, de nos fantasmes et de nos peurs de l’autre, analyse et explique notre rejet du barbare… Sa parole chaotique fait surgir des non-dits, fait apparaître le dessous de nos postures moralement correctes. »

Irène Sadowska Guillon, Cassandre – mai-juin 2002

Mise en scène : Moni Grégo
Scénographe : Claude Acquart
Interprétation : Mohamed Guellati
Texte de Robert Schneider (monologue traduit de l’allemand par Claude Porcell)

Baby Boom Boum
Il ramasse des cailloux et sort des objets des décombres d’une démolition d’immeuble. Sous les ruines, se trouve la mémoire de toute une génération. Il l’a rassemblé dans son caddie rouge. Il stocke les cailloux dans un endroit bien secret pas loin du chantier. Il vient là en cachette depuis très longtemps ; il a sans doute peur d’être à son tour vulgairement étiqueté. Il en est à trois milliards. Trois milliards de cailloux. Il recolle  les morceaux, il reconstitue le puzzle d’un brassage culturel pour ne pas oublier que ça a existé : vieux disques, savate du père, bouquins d’école laïque et républicaine… Il fait revivre les émissions de la télé à une chaîne et ses premières sorties au centre ville… De manière convulsive il ouvre les étages de l’immeuble pour raconter l’histoire d’un melting-pot post 30 Glorieuses, le deuxième round du baby boom. On le voit se défaire alors de ses strates de souvenirs et retrouver les composantes d’un matériau coloré qui a relié les habitants des blocs des quartiers des années 70.
Baby Boom Boum met les pieds dans le pot du melting-pot révolu, ça fait des pieds de nez à la poussière et en plus c’est drôle…
Interprétation : Mohamed Guellati
Mise en scène : Line Guellati

L’équilibriste
Après une première collaboration artistique en 2011 dans le cadre du festival International de Musique de Besançon, Fayçal salhi et Mohamed Guellati associent de nouveau leurs talents pour créer L’équilibriste d’après l’œuvre éponyme de Christian Bobin.
Un homme ex-équilibriste au chômage rencontre au fond d’un pré un homme à tête de cheval. Dans une mise en scène sobre et dépouillée, L’équilibriste est porté par une voix, deux corps d’interprètes et un oud. Ce spectacle poétique et léger apparaît dans le répertoire de la GBEC comme une forme métaphorique de l’espoir que la compagnie a toujours porté dans ses spectacles dits militants et engagés, un hymne au printemps.

Comédien conteur, metteur en scène : Mohamed Guellati
Musicien (oud), compositeur : Fayçal Salhi
Création lumières : Alexandra Penot
D’après le texte de Christian Bobin L’équilibriste

Mémoires de papillon
En répétition au CCN de La Rochelle en 2009 puis en représentations en septembre 2012

M et K viennent assister à la démolition d’un immeuble d’enfance de la Sonacotra. Le temps d’une déflagration et le temps des éboulements, M et K évoquent et tentent de faire coïncider leurs souvenirs. C’est l’enfance qui ressurgit, l’atmosphère familiale, les cages d’escaliers, les amours platoniques de l’école primaire, musette et couscous du dimanche, “Gare au Gorille” et Ras el Hanout, Johnny et les petits arabes de chez Peugeot, chocs culturels hilarants, confusion du club d’enfant et de l’Armée du salut. Puis les déchirures : se découvrir immigré quand on se croyait fils d’ouvrier dans une cité mélangée. Enfance, cité idéale, témoignage d’une osmose populaire des années 60-70, révolue ?

« Dans mon récit, y a du français, du mélange, du souvenir, du vrai, du bobard, qui dit vrai ?
Y’a des personnages, des figures, des fantômes.
Souvenirs si proches…
Un immeuble tombe et j’ai la mémoire qui flanche, je ne me souviens plus très bien.
Moins il y a de traces, plus c’est facile d’effacer. »

Mohamed Guellati

Auteur, metteur en scène et comédien : Mohamed Guellati
Chorégraphe et danseur : Kader Attou
Assistante à la mise en scène : Claire Mathaut
Créateur lumière et directeur technique : David Mossé
Régie Plateau – Son : Julien Mariotte
Scénographie : Claude Acquart
Costumes : Stéphane Thomas
Montage vidéo : Elisabeth Gutmann

 


 

Dernière création en chantier :

Yvette Horner et l’odeur du mouton (titre provisoire)

« Il s’appelle Marc de son vrai nom, on l’appelle Mahmoud mais il est vraiment français adopté par notre famille algérienne. L’miskin il est devenu un peu…
Il croit vraiment qu’il est arabe. Il vous a parlé de son ventre, son enfant du dedans ? C’est délirant, non ? »

Extrait de Yvette Horner et l’odeur du mouton

L’histoire : Mahmoud un homme d’une cinquantaine d’années est attiré sur le terrain de jeu de son enfance, il ne reste que les décombres d’un immeuble HLM. Il ne tient pas à s’attarder mais une force débordante,  le pousse à raconter sa vie tumultueuse faite de mélange et de chocs culturels.
Ce texte est un parcours poétique et drôle sur la vie “mélangée” des enfants d’immigrés, sur les nouveaux français depuis deux générations, mais aussi sur les français tout court. Il se veut un questionnement universel  sur nos aptitudes à nous ouvrir  les uns aux autres, à nous intégrer les uns aux autres quel que soit notre groupe de départ.

Texte et interprétation : Mohamed Guellati
Mise en scène : Corinne Bastat

Commentaires

Please enter your name

Your name is required

Please enter a valid email address

An email address is required

Please enter your message

Centre Chorégraphique National de La Rochelle © 2017 All Rights Reserved

Mentions légales — Développpement : antichambre