La cie Christian & François Ben Aïm – CFB 451 en résidence de création pour La légèreté des tempêtes

Cie Christian & François Ben Aïm – CFB 451 / La légèreté des tempêtes

Sur une composition originale commandée à Jean-Baptiste Sabiani

Création le 7 novembre 2014 à la Scène Nationale de Mâcon

En résidence au CCN du 6 au 10 octobre 2014 dans le cadre de l’Accueil Studio

Rencontre avec un chorégraphe le 9 octobre 2014 à 18h30 au CCN Chapelle Fromentin, entrée libre sur réservation au 05 46 00 00 46


À quel horizon les ailes de son désir mèneront-elles cet homme ? Au risque de quels soleils ?
À l’instar de cet Icare moderne et singulier, l’être humain semble toujours emporté dans une quête démesurée, entre renoncement et acharnement, aspiré vers un but inaccessible.
Dans cette nouvelle création, Christian et François Ben Aïm s’attachent à observer cette énergie sans limite, cette force motrice que constitue le désir.
Dans quels états nous plonge cette aspiration permanente ?
Comment le désir s’immisce-t-il dans nos moindres gestes et mouvements ?
À quels rapports aux autres nous invite-il ?
De quel monde inconscient ou invisible sommes-nous les marionnettes pensantes ?
Trois violoncellistes et un chanteur accompagnent quatre danseurs sur scène pour délivrer avec gourmandise les sensations et contrastes que suscite ce souffle vital. Dans une danse organique et incarnée, s’entrechoquent tension et relâchement, chute et déséquilibre, douceur et violence. La légèreté des tempêtes c’est le calme dans la tornade, l’agitation dissimulée derrière l’apparence paisible de nos vies quotidiennes, l’expression révélée de notre vibration intérieure.


Chorégraphie : Christian et François Ben Aïm
Interprétation : Christian Ben Aïm, Aurélie Berland, Florence Casanave, Mélodie Gonzales, Bruno Ferrier – chant, Lili Gautier – violoncelle, Frédéric Kret – violoncelle, Mathilde Sternat – violoncelle
Composition musicale : Jean-Baptiste Sabiani
Création lumières : Laurent Patissier
Création costumes : Dulcie Best

Production : CFB 451
Coproduction : Le Théâtre, Scène Nationale de Mâcon, le Théâtre des Bergeries de Noisy-le-Sec, le Théâtre de Rungis, Chorège – Relais Culturel Régional du Pays de Falaise, le CCN de La Rochelle dans le cadre de l’Accueil studio, Le Cargo – Centre culturel de Segré
Résidences de création : La Briqueterie – CDC du Val-de-Marne, Vitry-sur-Seine, Les Brigittines, Centre d’Art Contemporain du Mouvement de la ville de Bruxelles, le Théâtre de
Châtillon
Avec le Soutien du Conseil Général du Val-de-Marne, de la SPEDIDAM, de l’ADAMI et du Fonds SACD Musique de Scène
Remerciements au CCN de Créteil et du Val de Marne / Compagnie Käfig et à l’Atelier de Paris Carolyn Carlson / CDC


Une compagnie
Les frères Ben Aïm, c’est tout cela à la fois : une vingtaine de créations qui s’échelonnent sur quinze ans de collaboration en binôme, renforcées par des complicités artistiques venues de tous horizons. Une histoire comme un sillon à creuser, dans l’expertise d’un travail de terrain en lien avec les lieux et les territoires. Ces trois dernières années, c’est près de 350 représentations qui leur ont permis d’asseoir un vrai projet de compagnie.

Des chorégraphes-danseurs
Formés à la danse, au théâtre physique, et au cirque, ils commencent, chacun de leur côté, un parcours d’interprète au Canada et en France. Leur réunion a ensuite posé les bases de leur compagnie, qui fonctionne dans le duo-tandem fraternel : la réflexion de l’un croise l’instinct de l’autre et vice versa, dans une confrontation qui appelle à des projets artistiques en constante évolution.

Quelques pièces dans un parcours
En 1997, la pièce A l’abri du regard des hommes, avant d’aller mourir ailleurs est un acte fondateur, une pièce hybride où danseurs et comédiens partageaient la même énergie physique et brute. Suivront dans la même veine La Frontera ou Ne vous fiez pas au titre, il peut encore changer, pour une danse non dénuée d’humour et pleine de surprises. Parmi leurs pièces emblématiques, on retient également le diptyque autour de l’univers de Bernard-Marie Koltès, Carcasses, un oeil pour deux et En plein coeur où le texte résonne dans une scénographie et une création musicale sur-mesure. Dernièrement, L’Ogresse des archives et son chien joue pleinement le croisement entre les disciplines, tandis que Valse en trois temps flirte avec le dépouillement. Sans oublier des oeuvres in situ, comme le monumental Mangrove Groove en Chine, ou le tout-terrain Karma dans le Nord-Pas-de-Calais.


le site de la compagnie : www.cfbenaim.com

 

 

Commentaires

Please enter your name

Your name is required

Please enter a valid email address

An email address is required

Please enter your message

Centre Chorégraphique National de La Rochelle © 2017 All Rights Reserved

Mentions légales — Développpement : antichambre