Trio ©CCN-La-Rochelle
Trio ©CCN-La-Rochelle
Trio ©CCN-La-Rochelle
Trio ?

Kader Attou - Cie Accrorap

Création 2010

. Présentation

Trio ? s’affirme comme une variation très stimulante, en musique comme en danse. Cette forme exige une attentive circulation de l’énergie et un accord sans failles des interprètes.
Le projet du chorégraphe s’apparente à l’esprit de sa pièce Petites histoires.com, présentée sur les plus grandes scènes en France et dont le succès ne se dément pas en tournée autour du monde.

« Eveiller des souvenirs parfois enfouis, retrouver des mots, des maux, entendre, s’entendre, s’étendre… Raconter des histoires dans un temps très bref, gommer le superflu, arriver à l’essentiel… et chercher un effet de surprise. »
Kader Attou

Ces quelques pistes, qui avaient alimenté le travail de Petites histoires.com, sont également la matière de ce « trio ». 
Le fil conducteur est l’envol et l’envie de fabriquer un peu de rêve en ayant un regard juste sur le monde, une poétique libre et affranchie des codes.

Kader Attou y danse, aux côtés de Melissa Ellberger, de Sankler Neres de Carvalho et de Sébastien Vela Lopez.

. Distribution

Chorégraphie pour 4 danseurs
Chorégraphie : Kader Attou
Interprètes : Kader Attou, Melissa Ellberger, Sankler Neres de Carvalho et Sébastien Vela Lopez
Création lumière : Fabrice Crouzet

 

Production : le CCN La Rochelle / cie Accrorap, Direction Kader Attou

Créée les 8, 9 et 10 janvier 2010 au Théâtre de Suresnes Jean Vilar, Trio a aussi été présenté les 4 et 5 février de cette même année au Théâtre Verdière de La Coursive Scène Nationale de La Rochelle lors d’un plateau partagé avec la cie Pyramid.

 

Trio ? a bénéficié d’une résidence de création à l’Avant-Scène Cognac du 14 au 19 décembre 2009

. Presse

— presse

Le hip hop de Kader Attou fait son cirque
« Un homme en tient un autre à bout de bras, en équilibre au-dessus de lui. Figure classique du cirque, qui se dresse pourtant dans un spectacle de danse hip hop, Trio ?, chorégraphié par Kader Attou pour trois hommes et une femme. Avec cette acrobatie qui enchaîne sur une série d’autres, Attou renoue avec son apprentissage originel, celui de la piste.
Il élargit aussi le domaine du hip hop. Ce double mouvement se révèle juste et organique. Le vocabulaire du cirque constitue une extension logique à une écriture chorégraphique fondée sur l’exploit physique, le dépassement des limites. Elle fait non seulement décoller le hip hop sans le déraciner mais lui dégage un horizon, en particulier du côté du duo. Ce n’est pas rien. Le hip hop est par essence une danse de solitaire basée sur le monologue avec soi-même. L’apparition d’acrobaties crée de nouveaux liens entre les danseurs et donne des idées. Un homme se retrouve juché sur l’épaule de la femme avant de s’élancer dans un pas de deux. Bourré d’inventivité dans les appuis et les contacts, il arc-boute les corps dans des poses singulières. »

Rosita Boisseau, Le Monde – janvier 2010

 

 





Développpement : antichambre