FiBraM

Avec fiBraM, sixième pièce de la compagnie rochelaise Chriki’Z, le duo de chorégraphes Amine Boussa et Jeanne Azoulay s’offre un tournant dans sa manière d’écrire. Sur une scène éclairée par des ampoules à filament, un joueur de oud électrique, une chanteuse mezzo-soprano et deux danseurs opèrent des va-et-vient entre un monde réel et un monde imaginaire. Le monde onirique symbolisant l’eldorado, un monde sans limite dans lequel tout est possible. Face à lui le monde réel, fait de frontières géographiques, linguistiques, culturelles ou générationnelles. Autant de limites qu’ils chercheront à franchir, à occulter.

« Cette pièce est un tournant dans notre manière d’écrire. Après avoir collaboré autour de 5 créations, il est évident que beaucoup d’automatismes, de réflexes dans les modes de composition et de réflexion se mettent en place, telle une facilité. Nous cherchons cette fois-ci à explorer une rupture dans nos modes de création et à prendre un virage de manière drastique. La lumière a toujours pris une place importante dans nos créations. Sur celle-ci, la lumière fait l’impasse sur tout projecteur traditionnel. Seules des ampoules à filament viennent éclairer nos protagonistes mais également donner un sens dramaturgique à la pièce. Ces filaments sont travaillés de différentes manières afin de décrire chaque situation. Pour la première fois, nous travaillons avec de la musique live, qui, contrairement à nos habitudes passées, se crée en même temps que la danse et la mise en scène. Il nous a fallu réfléchir à quels types de sonorités, d’instruments, de voix seraient les plus adaptés. Nous optons pour deux univers dont la rencontre est plutôt improbable. Le oud, venu d’une culture arabo-andalou, un oud électrique plus précisément, pour apporter une touche de modernité ainsi que la voix mezzo soprano, issue de la culture de l’opéra et du monde occidental. La mise en scène est axée sur des va et vient entre un monde réel et un monde imaginaire. Y faire voyager les mêmes protagonistes, leur faisant vivre des situations similaires, altérées selon le monde dans lequel ils se trouvent. Ce voyage entre deux mondes nous donne la liberté de traverser divers sujets qui nous interpellent et questionnent nos sociétés. Ce fil très fin qui sépare réel et imaginaire, peut aussi être cette frontière fragile qui délimite un territoire d’un autre. Ou encore, ce lien précaire qui, comme nous le voyons pour certains ou vivons pour d’autres, peut faire s’embraser une société. Et tant d’autres situations que nous voulons évoquer dans fiBraM. fiBraM fait se confronter deux mondes. Le monde onirique symbolisant pour nous l’eldorado, un monde sans limite dans lequel tout est possible. Face à lui le monde réel, fait de frontières qui peuvent être géographiques, linguistiques, culturelles ou générationelles. Autant de limites que nous cherchons parfois à franchir, à occulter ou derrière lesquelles on peut aussi se cacher. Cette bascule entre ces deux monde se fait par une sorte de « rituel chorégraphique » qui est en quelque sorte notre portail. Chaque monde est symbolisé par un travail spécifique sur la lumière et la musique. Ces deux univers se ressembleront à quelque chose près… Jusqu’à ce que tout se confonde, que ce fil qui nous sépare craque, lâche, pour qu’au final, les limites de notre monde réel soient complètement brisés par ce monde qui n’est plus imaginaire. Car il n’y a de frontière entre les hommes que dans l’étroitesse des esprits. »
Amine Boussa et Jeanne Azoulay

Amine Boussa
Né à Alger en 1983, Amine Boussa se passionne dès son plus jeune âge pour le dessin et la peinture. C’est à l’âge de 18 ans qu’il rencontre la danse hip hop et cette nouvelle passion ne va plus le quitter. Il renonce à rentrer à l’ Ecole des Beaux Arts d’Alger et dédie désormais son avenir à la danse. La place du monument aux Martyrs devient son lieu d’entrainement et de pratique quotidienne. Sa passion l’amène à être rapidement repéré par la directrice artistique du Ballet National d’Alger. Il se forme alors à la danse classique et contemporaine et intègre le Ballet National d’Alger. C’est avec la pièce Le Peuplier Rouge qu’il connaitra la scène et ses premières tournées. En tant que danseur professionnel Algérien, il connaît les années noires du pays (1990- 2000). C’est avec force et conviction que la danse devient pour lui un mode d’expression qui lui permet de crier un souffle de vie au milieu de l’oppression. En 2004, il rencontre Kader Attou chorégraphe de la Cie Accrorap-Centre Chorégraphique National de La Rochelle et devient un de ses principal danseur interprète durant 14 années. Dès 2005, il danse également pour les Cie Dit (Grenoble), Cie S’Poart (La Roche sur Yon), Cie Ego (Niort), Cie Andrès Marin (Séville), l’Ensemble Divana (Radjastan). En 2018 et 2019, il collabore avec le metteur en scène Mathieu Roy – La Cie du Veilleur (Poitiers), avec lequel il co écrit, pour une commande de la Scène Nationale d’Aubusson, deux pièces intergénérationnelles. C’est en 2011 qu’Amine Boussa décide de créer sa compagnie afin de développer son écriture chorégraphique. Celle-ci s’inspire souvent d’une oeuvre d’esthétique différente (souvent la peinture, la litterature, le cinéma ou la musique) qui fait de sa démarche artistique une ekphrasis raffinée avec la danse. La Cie Chriki’Z née à la Rochelle compte, à ce jour, 6 créations ayant voyagé dans 12 pays. Directeur Artistique Chorégraphe Danseur interprète

Jeanne Azoulay
Née en 1985, Jeanne Azoulay découvre et pratique la danse contemporaine dès l’âge de 6 ans puis à 17 ans elle découvre la danse hip hop. En parallèle, elle pratique le piano pendant 15 ans ainsi que la musique d’ensemble. Issue d’une famille ayant une fibre artistique avertie (avec un oncle clown pour le cirque du soleil, un cousin réalisateur de cinéma), elle découvre très tôt l’émerveillement des spectacles que ses parents l’emmènent régulièrement voir : du théâtre, de la danse, de la musique ou encore du cirque. Elle entame des études en LEA mais sa passion pour la danse la rattrape. En 2009, elle intègre la Cie Ego (Niort) qui lui confie entre autre la formation d’une pépinière de danseurs. Son goût pour la création chorégraphique s’aiguise et sa danse, inspirée de différentes esthétiques, développe un style hip hop hybride à la fois percutant et instinctif. En 2012, elle rencontre Amine Boussa, pour lequel elle danse dans la pièce Moovance. C’est une vraie rencontre artistique et leur complicité perdurera. Dès lors, Jeanne devient une actrice principale de la Compagnie Chriki’z . Elle accompagne Amine Boussa sur les processus de création des pièces SeptEm, l’Alpha et l’Oméga, PoTestateM. En 2017, elle écrit le trio masculin Dé(s)formé(s). Sa danse ne cesse d’évoluer et participe à la construction chorégraphique de la Cie Chriki’Z. En 2020, elle interprète et co-écrit meMENto. La même année, elle signe iSanos 5, pièce pour les 8 danseurs du Jeune Ballet Urbain. Entre 2011 et 2018 elle est aussi danseuse interprète pour la Cie Cortex (Poitiers), la Cie Massala (Vitry-sur-Seine), Cie De Fakto (Feyzin), la Cie Associés Crew (Bordeaux), la Cie Stylistik (Lyon), la Cie Daruma (Clermont Ferrand), la Cie 2 Temps 3 mouvements (Montpellier), la Cie Malka (Grenoble)

Direction Artistique et Chorégraphie : Amine Boussa et Jeanne Azoulay
Interprétation : Jeanne Azoulay et Nassim Feddal
Direction Musicale : Alexandre Dai Castaing
Chant : Anne-Sophie Zinrhelt
Création Lumière : Nicolas Tallec
Costumes : Claude Murgia
Dramaturgie : En cours…

Coproductions : DRAC Nouvelle Aquitaine – Office Artistique de la Région Nouvelle Aquitaine, Conseil Général de La Charente Maritime, Conseil Régional de La Nouvelle Aquitaine, Ville de La Rochelle, Scène Nationale d’Aubusson, CCN de La Rochelle.
Soutiens : CREA, Saint George de Didionne, La Chapelle Sainte-Marie, Annonay, La Ferme de Bel Ebat, Guyancourt, Auditorium Sophie Dessus, Uzerch, La Maline, Ile de Ré

En résidence au CCN
du 3 au 8 mai

sortie de résidence vendredi 7 mai à 18h30
à la chapelle Fromentin

Dans le cadre de l’accueil studio,
la compagnie bénéficie d’une résidence et d’une coproduction.

entrée libre
information — réservation:
05 46 00 00 46