Cie Chriki’z
Cie Chriki'z ©Cie Chriki'z
Cie Chriki'z ©Cie Chriki'z
Cie Chriki'z ©Cie Chriki'z
Cie Chriki'z ©Cie Chriki'z

Cie Chriki’Z – Amine Boussa / L’iniZio

En résidence du 5 au 15 novembre 2013

Création le samedi 16 novembre à 20h30 dans le cadre de la biennale de danse en Poitou-Charentes, Les Eclats Chorégraphiques 2013

Tapis blanc, tel une feuille blanche où des silhouettes noires tracent d’un mouvement les premières lignes d’un croquis…
Sur ces lignes, le groupe se forme, laissant place à la lumière. Les corps s’affirment à en devenir égoïste, délaissent le groupe. L’homme n’a d’yeux que pour lui même  jusqu’à entrer en conflit avec sa propre personne.
Jusqu’où ira-t’il pour comprendre que c’est des autres que viendra la quiétude ?
L’iniZio n’est pas une pièce sur la Genèse de Michel-Ange mais considère cette œuvre comme point de départ et fil conducteur d’une réflexion.

Que veut dire Chriki’Z ?
Chriki’Z vient du mot “chriki” qui veut dire au sens propre en arabe “mon associé”, mais c’est surtout un mot qu’emploient les jeunes algérois pour exprimer leur affection, leur fraternité et leur forte amitié.


Chorégraphie : Amine Boussa
Interprétation : Jeanne Azoulay, Amine Boussa, Johanna Faye, Artem Orlov et Cédric Saïdou
Création lumière : Nicolas Tallec
Création musicale : Romain Serre
Regards complices : Aurélien Kairo et Farid Berki

Coproduction : la cie Chriki’z, IADU – Initiatives d’Artistes en Danses Urbaines, le CCN de La Rochelle, le CCN de Créteil et du Val-de-Marne, la SPEDIDAM et le Conseil régional de Poitou-Charentes (dans le cadre d’une aide à la résidence)

Avec le soutien de Pôle Pik – centre chorégraphik de Bron, du Centre de Culture Européenne et de La Coursive – Scène Nationale de La Rochelle pour le prêt de studio


 L’iniZio, une création de la cie Chriki’Z

De Michelangelo à Amine Boussa…
« (…) Inspirés par les fresques de la Sixtine, le chorégraphe Amine Boussa et les danseurs de la compagnie rochelaise se questionnent sur ce qui fait l’humain, ce qui le relie et le sépare de la création originelle, la solitude, la peur, l’incomplet, la chute, la liberté, l’amour. Tout est là qui dit la force et la fragilité de l’être.
Avec son découpage en tableaux, l’ensemble évoque un jardin de sculptures où des représentations de groupes très élaborées alternent avec de puissantes figures solitaires : esclaves enchaînés, lutteurs, amants déchirés, consolation, paradis perdu… Michelangelo n’est pas que dans la peinture !
Ce qui fait la puissance de cette pièce c’est aussi la personnalité de chaque interprète. Amine Boussa a laissé libre cours à ces singularités qui se croisent, s’entrechoquent ou se caressent dans une magnifique galerie de portraits. Sur un plateau vierge, l’humanité germe sous nos yeux et c’est fascinant. L’écriture chorégraphique a su réunir différents styles (du hip hop à la capoeira) qui ajoutent au propos une beauté pathétique presque baroque.
L’Inizio, ou la création dansée d’un monde. »

Monique Desgouttes, Radio Pluriel – Octobre 2013 à la suite de la résidence au Pôle Pik de Bron.

 

www.chrikiz.com

 

 

 

 

Commentaires

Please enter your name

Your name is required

Please enter a valid email address

An email address is required

Please enter your message

Centre Chorégraphique National de La Rochelle © 2017 All Rights Reserved

Mentions légales — Développpement : antichambre