OPUS 14©Michel Cavalca
OPUS 14©Michel Cavalca
OPUS 14©Michel Cavalca
OPUS 14 ©João Garcia
OPUS 14 ©João Garcia
OPUS 14 ©João Garcia
OPUS 14

Kader Attou - Cie Accrorap

Création 2014

OPUS 14
Kader Attou
Une création Biennale de la Danse de Lyon 2014
Une pièce pour 16 danseurs
En première les 12, 13, 15, 16 et 17 septembre au Toboggan centre culturel de Décines

 

. Avant-propos

— AVANT-PROPOS

« Dans la succession de mes créations,
OPUS 14 représente un nouveau rendez-vous porté par seize danseurs hip hop d’excellence. Dans la continuité de Prière pour un fou, des Corps étrangers, de Symfonia Piesni Zalosnych, et de The Roots, ma recherche chorégraphique me conduit aujourd’hui à développer l’idée de masse. Comment de ce collectif dansant, une dynamique s’imprime, s’inscrit dans l’espace ? Comment de ce principe fondamental au mouvement, les danseurs se jouent de la gravité. Comment, comme en apesanteur, portent- ils l’idée d’élévation. Puissance, altérité, engagement, poétique des corps. Fondamentalement, OPUS 14 est une pièce hip hop.
Seize danseurs, hommes et femmes, voyagent ensemble à mes côtés. La force des corps en mouvement est ici une véritable traversée collective où se mêlent intimement un hip hop poétique, fragile, sensuel, et un hip hop de la virtuosité, sans exclusion.
L’écriture chorégraphique dessine les lignes de force d’un ballet où les corps dans l’image, les danseurs et la scénographie de Olivier Borne associés à la musique de Régis Baillet esquissent un véritable tableau vivant.
En danse hip hop, la singularité du danseur est première. Elle est une quête perpétuelle et en même temps un signe d’appartenance, de reconnaissance par les pairs. Cette notion d’individualité dans le groupe, dans la masse nourrit de longue date ma démarche de chorégraphe. Dans le frottement des différences, dans la reconnaissance des similitudes, des parentés du geste et des énergies, la  communauté dansante se déploie, l’émotion et le sens surgissent.
Depuis toujours, la danse hip hop se définit comme inséparable d’un certain engagement de ses acteurs à la cité et au monde. Cet
OPUS 14 se veut aussi un hommage aux plus faibles comme une ode à l’humanité dansante. »
Kader Attou

 

. Distribution

– DISTRIBUTION

Direction artistique : Kader Attou
Chorégraphie : Kader Attou assisté de Mehdi Ouachek et de Nabil Ouelhadj
Interprétation : Mickaël Arnaud, Sim’Hamed Benhalima, Damien Bourletsis, Amine Boussa, Sarah Bouyahyaoui, Bruce Chiefare, Babacar “Bouba” Cissé, Virgile Dagneaux, Erwan Godard, Nicolas Majou, Kevin Mischel, Jackson Ntcham, Artem Orlov, Mehdi Ouachek, Nabil Ouelhadj, Soria Rem
Musique : Régis Baillet – Diaphane
Scénographie : Olivier Borne
Création des peintures originales : Ludmila Volf
Lumières : Denis Chapellon
Costumes : Nadia Genez

Production : CCN de La Rochelle / Poitou-Charentes
Coproduction : Biennale de la Danse 2014, La Coursive, Scène Nationale de La Rochelle, Les Gémeaux, Scène Nationale de Sceaux, MA Scène Nationale, Pays de Montbéliard et Châteauvallon-Scène Nationale

 

. Les collaborations

– LES COLLABORATIONS

Régis Baillet
De formation musicale de piano classique, Régis Baillet n’a de cesse d’enrichir ses gammes, poussé par une curiosité des sons qui le conduit, par exemple, à la découverte et la pratique du chant Dhrupad – chant classique de l’Inde du Nord. Il revendique ces influences musicales parmi les courants de musiques électroniques les plus exigeants : electronica, néo-classique, ambient, industriel, dubstep…
Certaines critiques de bon goût caractérisent son style musical comme étant en constante évolution. Régis Baillet procède dans ses compositions par accumulation de nappes et de sons révélant une musique sensible, aux ambiances mélancoliques et contrastées.

 

Olivier Borne
« Scénographe, sculpteur, inventeur de machineries poétiques pour le spectacle, j’ai collaboré avec Johann Le Guillerm, Catherine Diverrès, Matthias Langhoff.
La scénographie est un travail d’artisan qui plonge dans la matière pour en extraire le poème comme le chorégraphe plonge au cœur des humanités qu’il met en scène.  
Toujours en quête de déséquilibre, le décor et les accessoires se doivent d’interroger le personnage dramatique comme autant d’obstacles à surmonter. Sur scène, les portes devraient toujours mal fermer, les chaises être toujours bancales, les planchers de travers. »
Olivier Borne – www.olborne.com

 

Ludmila Volf
« Depuis 1993, j’ai travaillé avec François Verret, Bob Wilson, Mathias Langhoff, la cie Tuchenn entre autre. Qu’elles empruntent le chemin de la danse, du dessin ou de la glaise du sculpteur, les métamorphoses sont au cœur de mon travail. Une sorte de pré-langage par le tactile, en amont du verbe. La danse comme le dessin, sans bavardage, et dans une sensualité cousine, jouent sur l’évocation. Un combat avec la matière ou l’ébauche d’un improbable terrain de jeu mouvant, le dessin hisse ses lignes de force, pour “prendre corps”, en échos à la chorégraphie qui déplie et déploie sont propre dessin dans l’espace en incarnant les corps. »
Ludmila Volf – Ludmilavolf.fr

 

Denis Chapellon
OPUS 14 sera la première création lumière de Denis Chapellon pour Kader Attou – en fidélité avec le travail de Fabrice Crouzet, en lien artistique avec les créations de Yohann Tivoli mais avec sa propre sensibilité. Attentif à la construction de la danse et à son évolution sur le plateau de répétition, il nourrit sa lumière de son imaginaire et des échanges artistiques avec les chorégraphes. La scénographie et les costumes complètent ses idées et l’aident à rentrer de plein pied dans chaque création, simplement, avec efficacité et discrétion, à l’image de ce qu’il est.

 

Nadia Genez
Pour quelqu’un qui ne savait pas coudre et qui s’est même tranquillement coltiné des études d’éthologie (finalisées par une Maîtrise de biologie des organismes et des populations) Nadia Genez en a fait du chemin dans le tissu. Plus précisément dans le costume de scène, jamais trop grand pour elle !
Du Cirque Plume aux cies Accrorap et Pernette (par exemple) elle sait adapter son imaginaire à celui des artistes tout en gardant une indépendance qui font de ses créations un élément à part entière de chaque scénographie.

 

. La presse en extraits

— LA PRESSE EN EXTRAITS

« Seize danseurs sont là, tous porteurs d’une étourdissante puissance physique, d’un souffle merveilleux, tantôt serrés comme une pulpe autour de son noyau, tantôt soumis à d’autres forces, d’autres chocs, tensions, extensions, au sol ou dans le ciel, telluriques ou solaires. Fébriles de vouloir s’exprimer, exploser ou se lier en énergie, en mouvement, il sont le sable, ils sont le ressac. De toutes les manières ils sont des âmes incarnées qui accomplissent leur voyage. »
Élian Monteiro

 

« On peut assurément peindre de Kader Attou le portrait d’un chorégraphe en poète, parce qu’il est un témoin de son temps, parce qu’il porte un regard singulier sur nos sociétés et parce qu’il danse au milieu en nous adressant les images que lui inspirent les drames et les rires des hommes (…). Poétique hip hop. »
Élian Monteiro

 

KADER ATTOU : OPUS 14, SANS HYSTERIE MAIS AVEC DETERMINATION
« “OPUS 14, ce n’est pas pour 2014 ni pour célébrer un centenaire important, c’est parce qu’il s’agit de ma 14éme création” explique Kader Attou.
Et pourtant,
OPUS 14 fera certainement date comme une des pièces charnières de l’histoire du hip hop français de création.»
Bruno Paternot, http://inferno-magazine.com – septembre 2014

 

OPUS 14 DE KADER ATTOU
«  OPUS 14 ne se contente pas d’être une sorte de feu d’artifice hip hop, mais un vrai travail sur l’écriture de cette discipline avec pour ligne de mire ce qu’il en reste quand on lui enlève tout le reste.(…).
OPUS 14, avec ses seize danseurs tous excellents, ouvre la voie à un renouveau hip hop, traité comme un vocabulaire, une syntaxe malléable à l’envi, aussi mystérieuse que les circonvolutions peintes par Ludmila Wolf qui déploie son dessin dans l’espace. ».
Agnès Izrine, http://dansercanalhistorique.com – septembre 2014

 

OPUS 14 : KADER ATTOU LIBÈRE LE HIP HOP
Dans OPUS 14, le hip hop est graphique, spectaculaire et virtuose. Seize danseurs forment comme un corps de ballet, tout en inventant une liberté graphique qui peut aller… jusqu’à l’unisson!
« OPUS 14 crée comme un lien entre la danse urbaine et un ensemble de ballet. Flux et reflux, occupations progressives du plateau, cohésion et dissolution du groupe donnent lieu à autant de démarches surprenantes dans le langage chorégraphique.
Attou introduit une dimension horizontale très prononcée dans un style de danse qui ne jure que par la verticalité, utilisant le sol uniquement comme appui. Les danseurs de cet opus finalement très poétique et presque spirituel apprennent à faire du sol un véritable partenaire. Il est rare, trop rare, qu’un chorégraphe prête au sol une telle attention. »
Thomas Hahn, www.artistikrezo.com, octobre 14

 

. En tournée

— EN TOURNÉE
ANNÉE 2018
Semestre 1
Février 2018
22 février : Coutances, Théâtre Municipal,
Avril 2018
07 avril : Grande Synthe, Palais du Littoral,
25 avril : Romans sur Isère, Théâtre Les Cordeliers, Festival Danse au Fil d’Avril,
Mai 2018
03 mai : Marseille, Le Merlan, Scène Nationale,

ANNÉE 2017
Semestre 1

Janvier 2017
7 janvier : Calais, Le Channel, Scène Nationale,
10 janvier : Périgueux, L’Odyssée, Scène Conventionnée,
13 et 14 janvier : Grasse, Théâtre de Grasse,
17 et 18 janvier : Sète, Théâtre Molière, Scène Nationale,
20 et 21 janvier : Alès, Le Cratère, Scène Nationale,
27 janvier : Narbonne, Le Théâtre, Scène Nationale,

Février 2017
14 février : Martigues, Théâtre des Salins, Scène Nationale,
17, 18 février : Orléans, Le Théâtre, Scène Nationale,

Mars 2017
19 mars : Allemagne, Bremen, Festival Tanz Bremen,

Avril 2017
4 avril : Suisse, Meyrin, Théâtre Forum,
10 et 11 avril : Chalon-sur-Saône, Espace des Arts, Scène Nationale,
15 avril : Allemagne, Hanovre, Hannover State Theater,
25 et 26 avril : Maubeuge, Le Manège, Scène Nationale,
29 avril : St Louis, La Coupole,

Mai 2017
3 mai : Le Perreux, Centre des Bords de Marne,
13 mai : Rambouillet, La Lanterne,
31 mai : Tarbes, Le Parvis, Scène Nationale (…)

 

ANNÉE 2016
Semestre 2

Septembre 2016
7 septembre : Rovereto, Italie, Festival Oriente Occidente,
13 septembre : Biarritz, Festival Le Temps d’Aimer la Danse,
25 septembre : Vitry-sur-Seine, Théâtre Jean Vilar,
31 septembre et 1er octobre : New York, New York City Center, Festival Fall For Dance

Octobre 2016
12 octobre : Le Havre, Le Volcan, Scène Nationale,
14 octobre : Argentan, Le Quai des Arts, Festival Jazz Orne Danse,
18 octobre : Noisy-le-Sec, Théâtre des Bergeries,

Novembre 2016
– 24, 25, 26 novembre : Créteil, MAC, Festival Kalypso

Décembre 2016
10 décembre : Annemasse, Château Rouge
13 au 16 décembre : Chambéry, Espace Malraux, Scène Nationale…

 

Semestre 1

Janvier 2016
– 9 janvier, Saint-Michel-sur-Orge, Espace Marcel Carné
– 15 et 16 janvier, Angoulême, Le Théâtre – Scène Nationale
– du 19 au 22 janvier, Bordeaux, Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine
– 26 janvier, Epinal, Thaon-les-Vosges, Théâtre de la Rotonde, Scènes Vosges
– 30 janvier, Rouen, Opéra de Rouen Normandie, Théâtre des Arts

Février 2016
– 2 février, Sochaux, MA Scène Nationale – Pays de Montbeliard
– 4 février, Suisse, Fribourg, Théâtre Equilibre et Nuithonies

Mars 2016
– 11 mars, Thonon-Les-Bains, Maison des Arts – Scène Conventionnée
– 18 mars, Les Ulis, Espace Culturel Boris Vian – Scène Conventionnée

Avril 2016
– 1er avril, Vannes, Théâtre Anne de Bretagne
– 22 avril, Dreux, L’Atelier à Spectacles à Vernouillet – Scène Conventionnée
– 26 avril, Beauvais, Théâtre en Beauvaisis – Scène Nationale

Mai 2016
– 17 et 18 mai, Annecy, Bonlieu – Scène Nationale
– 24 et 25 mai, Echirolles, La Rampe – Scène Conventionnée

Juin 2016
– 3 juin, Metz, Festival Metz en Scène à L’Arsenal

ANNÉE 2015

Avril 2015
– 21 et 22 avril au CNCDC de Châteauvallon

Septembre 2015
– 24 septembre, Limoges, Festival des Francophonies, Opéra-Théâtre

Octobre 2015
– 1er et 2 octobre, Douai, L’Hippodrome
– 6 octobre, Saint Herblain, L’Onyx/La Carrière

Novembre 2015
–  2 et 3 novembre, Amiens, Maison de la Culture
– 24 et 25 novembre, Montpellier, Le Corum

Décembre 2015
– 12 décembre, Bezons, Théâtre Paul Eluard
– du 16 au 19 décembre, Paris, Théâtre National de Chaillot

ANNÉE 2014

Septembre 2014
création les 12, 13, 15, 16 et 17 septembre au Toboggan centre culturel de Décines
dans le cadre de la Biennale de la danse de Lyon 2014

Octobre 2014
– 11 octobre à Sainte-Maxime, le Carré Léon Gaumont

Novembre 2014
– 6, 7, 8 et 9 novembre à Sceaux, Les Gémeaux, Scène Nationale

Décembre 2014
– du 17 au 20 décembre à La Coursive, Scène Nationale de La Rochelle

 

 

. Le teaser

— LE TEASER

Une réalisation de l’Agence Be Prod de Bordeaux avec la participation active de Kader Attou…

 

 





Développpement : antichambre