En tournée

« Avec Allegria, l’idée c’est de chercher la poésie partout où elle se trouve, dans les corps des danseurs, dans le burlesque mais aussi dans la violence du monde. J’aime raconter avec légèreté ce qui se passe de grave dans le monde »
Kader Attou

Un break à Mozart 1.1 ne sera pas une simple relecture d’Un break à Mozart mais bien une nouvelle création à part entière de Kader Attou, imaginée et chorégraphiée pour les plateaux de théâtres avec de nouvelles partitions musicales de l’Orchestre des Champs-Élysées et une création lumière de Denis Chapellon.

Création Biennale de la danse de Lyon 2014

« Depuis toujours, la danse hip hop se définit comme inséparable d’un certain engagement de ses acteurs à la cité et au monde. Cet OPUS 14 se veut aussi un hommage aux plus faibles comme une ode à l’humanité dansante. »
Kader Attou

Kader Attou revient sur scène et il revient sur ses pas. En aucune manière pour danser en nostalgie ou en marche arrière. Seulement pour travailler la substance qui est la sienne, nourrie des voyages, des rencontres, des expériences, des échanges – l’Histoire de l’Homme n’est faite que de cela – et du temps, celui qui a passé, celui qui bouge devant lui.

Pour Petites histoires.com, Kader Attou imagine un spectacle composé de petites pièces. Certaines racontent des histoires, d’autres restent plus abstraites. Les saynètes évoquent le cinéma burlesque et de petites touches d’humour viennent rythmer les envolées chorégraphiques, de manière libre, légère, poétique et affranchie des codes.

De la revendication sociale des origines du hip hop à la question de l’exil que posent les jeunes algériens, comment réfléchir au rôle de la culture, au rôle de la mémoire, au rôle de la danse dans le contexte particulier des relations entre la France et l’Algérie ?

Centre Chorégraphique National de La Rochelle © 2017 All Rights Reserved

Mentions légales — Développpement : antichambre